Burundi : les frontières aériennes désormais réouvertes.

Depuis hier il est à nouveau possible de prendre un vol en partance ou à destination de L’aéroport international Melchior Ndadaye de Bujumbura, la capitale du Burundi. Cette décision qui vient mettre fin à la fermeture de l’aéroport décidée en mars dernier, fait suite aux résultats satisfaisants de la campagne de dépistage de masse qui a eu lieu pendant trois mois sur toutes les personnes présentant des symptômes de COVID-19.

L’annonce faite le mardi passé par Prosper Ntahorwamiye, secrétaire général et porte-parole du gouvernement du Burundi, a listé des mesures qui accompagnent cette décision en vue de lutter contre la pandémie du COVID-19 en cours.

Ce communiqué précise entre autres que :

-Les voyageurs entrants ou sortants du territoire burundais, doivent justifier d’un test COVID-19 négatif réalisé dans les 72 heures précédant l’embarquement.

-A l’arrivée à l’aéroport international Melchior Ndadaye, tous les voyageurs devront se faire dépister et se plier à une mesure de confinement de « stricte application » de 72 heures dans l’un des établissements hôteliers prévus à cet effet.

-Le test de dépistage et les frais d’hôtel seront à la charge du voyageur.

Par ailleurs, si un cas positif de COVID-19 est détecté dans un avion, tous les passagers devront subir un deuxième test. Les cas positifs seront pris en charge dans un centre, et devront financer eux-mêmes les frais médicaux, s’ils sont étrangers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *